bien choisir ses vêtementsL’industrie du textile est la 2ème industrie la plus polluante au monde. De la fabrication à la destruction des vêtements, la mode ne fait plus tant rêver que ça.

Matières peu naturelles, traitements chimiques, transports à n’en plus finir, vêtements (presque) jetables, la mode s’est transformée en « fast fashion », un modèle économique où tout est fait pour que le consommateur achète encore plus au détriment de l’environnement et des travailleurs du textile qui en décèdent.

Depuis quelques années, notre consommation de vêtements a augmenté de 60 %, alors que nous les conservons deux fois moins longtemps et 56 millions de tonne de vêtements sont vendus par an. Ça donne des frissons tout ça, non ?


J’ai essayé dans cet article de faire un peu le tour de la question. Je ne suis pas experte textile, ni experte écologie. Il s’agit principalement d’un petit condensé de bon sens que j’essaye d’appliquer (avec beaucoup de difficultés parfois j’avoue !). Des astuces, des conseils, des sites et des petites techniques pour bien choisir mes vêtements.

Bien choisir ses vêtements : moins et mieux

Acheter moins

La méthode BISOU

Il existe une méthode pour éviter les achats compulsifs. C’est la méthode BISOU qui en 5 questions permet de mieux guider nos actes d’achat.
B : Est-ce que j’en ai Besoin ?
I : Est-ce que j’en ai besoin Immédiatement ?
S : Est-ce que j’en ai un de Semblable ?
O : Quelle est l’Origine de ce vêtement ?
U : Est-ce que ce vêtement me sera Utile ?

Cette méthode a été mise au point par Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken. Cette méthode avait au départ un objectif économique (moins acheter c’est mieux pour notre porte-feuille). Mais elle nous amène progressivement aussi vers une démarche minimaliste (moins acheter c’est aussi bon pour la planète). Il faut casser nos habitudes shopping du samedi!!


Petit dressing

Une astuce pour acheter moins, c’est d’avoir un petit dressing, voir juste une armoire ou une commode. Car plus on a de l’espace pour ranger, plus on veut des « choses » à ranger dedans !

Un vêtement acheté, un vêtement donné

Ma sœur applique ce principe depuis des années. Lorsqu’elle s’achète un nouveau t-shirt, elle jette (ou donne) un t-shirt de sa garde-robe. Un moyen simple de limiter ses achats car c’est parfois difficile de se séparer d’un de ses vêtements.

S’habiller autrement

Seconde main

Acheter des fringues d’occasion, c’est le bon plan pour tous les budgets. Que ce soit via internet ou dans des friperies, c’est l’occasion d’acheter et de s’habiller à petit prix, en favorisant une économie circulaire et vertueuse.

Coudre sa garde-robe

Coudre redevient tendance. L’avantage c’est que l’on fait ce que l’on veut ! On créé un modèle unique et à la bonne taille. Et quand on ne sait pas coudre, on peut aujourd’hui faire appel à des créatrices couture passionnées qui font un superbe travail. On peut aussi participer à des cours de couture. En privilégiant des tissus déstockés ou made in France, c’est la garantie d’avoir une garde-robe stylée et à petit prix.

Chemise en rami, réalisée à ma taille par une créatrice couture. Tissu issu d’une recyclerie textile à 4,50€/m.

Mode durable

Depuis quelques années maintenant, la mode durable nous permet de ne plus jeter nos vêtements préférés. Des créatrices couture peuvent transformer un de nos vieux vêtement en un autre plus adapté, tendance. On peut aussi se lancer et réaliser soi-même un objet déco à partir d’une de nos fripes.

Acheter mieux

Choisir les bonnes matières

Choisir les matières naturelles avant-tout, comme le coton bio, le chanvre, le lin, le rami, la laine, le lyocell, etc. La culture de ces matières pollue beaucoup moins mais restons cependant vigilants sur les traitements blanchissants (polluants donc !) éventuels de ces matières. Tout n’est pas aussi simple, malheureusement.

Marques responsables

Dès qu’on le peut, boycotter certaines marques et choisir à la place des marques engagées et respectueuses. Car elles existent et comme je sais qu’il est difficile parfois de les repérer, je vous conseille d’aller sur le site de We dress fair qui recense 70 marques de mode engagées. Les choisir c’est faire en sorte que leur savoir-faire soit rémunéré à leur juste valeur, que ce soit en France ou ailleurs.

Le site de Sloweare propose également un guide shopping des plus belles adresses de la mode éco-responsable (créateurs, acteurs, boutiques, marques) qui s’engagent au quotidien et qui partagent les valeurs du mode éco-friendly.

Chaque fois que vous consommez, vous votez pour le type de monde que vous voulez. Pierre Desproges

Prendre soin et faire durer

L’essentiel de l’impact écologique d’un vêtement intervient après l’achat. Pour cela, il faut se référer aux étiquettes du vêtement. En adaptant le lavage et le repassage, cela nous permet de profiter plus longtemps de nos vêtements. Les petites retouches et réparations augmentent leur durée de vie. Et en fin de vie, on recycle ou on jette dans les bennes à textiles.

Col de chemise élimé, recouvert d’un ruban sergé coton (0,70€/m).

Aller plus loin

Le boycott de certaines enseignes est essentiel mais donner un gros coup de frein à la fast fashion ne pourra pas se faire sans une volonté des gouvernements et des industriels. Ne pas hésiter alors à interpeller les marques sur les réseaux sociaux ou à signer des pétitions par exemple!

  • Pour en savoir plus, il y a ce reportage d’Arte, sur les dessous de la mode à bas prix.
  • Pour agir et se mobiliser, il y a le collectif « Éthique sur l’étiquette » qui agit en faveur du respect des droits humains au travail dans le monde.

Vous le voyez, le sujet de la mode éco-responsable est vaste. J’espère vous avoir donné quelques pistes d’amélioration ou à défaut des remises en question pour vous aider à réduire votre empreinte environnementale tout en ayant du style.

Magalie

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires si vous avez d’autres conseils pour acheter ses vêtements de façon plus éco-responsable, ou que vous avez déjà expérimenté certaines de ces astuces!

 

3 Comments on Bien choisir ses vêtements : moins et mieux

  1. Très belle chemise au design sympa je piquerai bien l’adresse de la couturière ! Moi j’ai une pièce entière pour dressing plus une partie de ma chambre…donc ça déborde… j’adhère au +1 -1 mais j’ai du mal… et je dois lutter contre le « oh mon dieu c ma taille je l’achète »…car en grandes tailles on est plus souvent déçue de ne pas rentrer dedans… mais il vaut mieux de la belle qualité responsable moins souvent. Merci des bond conseils qu’il faut garder en tête

    • J’dis pas que c’est facile mais on peut parfois faire un peu plus attention en achetant moins et en jetant moins. Moi, avec mes ados, c’est quasi un combat de tous les jours, surtout pour une des trois accros à la mode!!

Laissez un commentaire...