(Attention article un peu long, réservé aux amateurs de chiffres, de pourcentage, à ceux qui aiment protéger notre planète, aux mamans soucieuses de transmettre de bons gestes éco-citoyens à leurs enfants, aux papas qui souhaitent aller moins souvent au local poubelle (oui j’abuse des clichés!)….les autres vous pouvez passer votre chemin, même si vous pouvez quand même lire cet article qui ne vous fera aucun mal, promis).

 

Compostage Zéro Déchet...Pourquoi pasDans ma famille, on est du genre « bon élève » lorsqu’il s’agit de trier les déchets même si parfois les choses ne sont pas si faciles que ça. Mais dans cette dynamique volontaire, je n’avais encore jamais testé une autre façon de trier, c’est-à-dire le composteur.

J’ai pourtant un jardin avec un mini-potager. L’apport d’engrais naturel serait donc un plus…d’autant qu’il serait gratuit. Ce sont donc ces deux derniers arguments qui m’ont motivé à utiliser un composteur.

Mais lequel choisir ?

Alors que je cherchais justement des informations sur les composteurs (taille, matériaux, prix), ma ville lançait au même moment un programme de compostage et cherchait des « foyers témoins ». Ceci consistait en un échange de bon procédé : nous devions peser nos déchets pendant 1 mois avant l’utilisation du composteur puis, le mois suivant, avec l’utilisation du composteur. En contre partie, le composteur nous était offert.

J’ai pas hésité une seconde 😉 . J’ai aussi pensé au côté pédagogique de cette expérience : voir la quantité de déchet que nous produisions dans notre foyer allait certainement être très intéressant pour nous. Ainsi, après réception du composteur (en kit !) et une formation d’une heure sur « La bonne utilisation d’un composteur », nous étions fin prêts pour cette expérience sur le compostage. 🙂

Zéro déchet…pourquoi pas?!

Protocole

Compostage Zéro Déchet...Pourquoi pasJ’vous explique brièvement le protocole de l’expérience. Nous devions peser tous nos déchets (tri sélectif, verre et ordures ménagères) pendant 1 mois sans le composteur (Phase 1), le mois suivant avec le composteur en intégrant les déchets fermentescibles (Phase 2). Oui… protocole contraignant au quotidien car avant de jeter, tout passait sur la balance. Il ne fallait rien jeter sans l’avoir peser au préalable !!

Expérience familiale

Je suis plutôt scientifique sur les bords, alors respecter un protocole comme cela m’a plutôt enthousiasmé. Je devais également motiver mes filles et mon Chéri. Et là non plus, il n’y a eu aucun souci. Donc, tout le monde à la maison était motivé pour tenter cette expérience et voir ce que le compostage de nos déchets pouvait changer dans notre quotidien, car déjà pendant 2 mois, nous allions être contraints de TOUT peser ! Et rien que ça, c’était un gros changement dans nos habitudes!

Résultats

Voici les résultats de cette expérience :

  • Phase 1  (pas de compostage pour un mois)
    • Tri sélectif : 7,54 kg
    • Verre : 7,58 kg
    • Fermentescible : 0Kg
    • Ordures ménagères : 36,3 kg
  • Phase 2 (avec compostage pour un mois)
    • Tri sélectif : 13,305 kg
    • Verre : 5,95 kg
    • Fermentescible : 4,434 kg
    • Ordures ménagères : 19,57 kg

Analyse des résultats

Compostage Zéro Déchet...Pourquoi pas

  • Le poids des ordures ménagères est passé de 36,3Kg (phase 1) à 19,57Kg (phase 2), soit une baisse de 46%.
  • En extrapolant l’ensemble des résultats sur 12 mois, notre foyer produit 435,6Kg  (36,3X12) d’ordures ménagères par an (Phase 1). Avec le compostage (phase 2), ce chiffre passe à 234,84Kg (19,57X12) d’ordures ménagères par an.
  • Le % du verre  est inchangé dans la phase 1 et la phase 2. Le % du tri sélectif est passé de 15% (phase 1) à 31% (phase 2). Le % d’ordures ménagères est passé de 70% (phase 1) à 45% (phase 2).
  • Le taux de recyclage de notre foyer est de 30% sans le compostage (phase 1) et passe à 55% avec le compostage (phase 2).

Interprétation

  • La mise en place du composteur a bel et bien fait diminuer nos ordures ménagères. Bon, ça c’est le premier effet « Kiss Cool », celui qu’on attend comme une évidence!!
  • Comme « Foyer Témoin », il semblerait que nous ne soyons pas si « témoin » que cela. Avec 435,6Kg d’ordures ménagères par an (phase 1), notre foyer est donc très loin de la moyenne en France qui est de 511Kg de déchets/an/habitant !! (chiffres ici). En phase 2, cet écart est encore plus flagrant avec 234,84Kg d’ordures ménagères produit par an. Etant 5 à la maison (2 adultes et 3 enfants), il est certes difficile de faire une interprétation simplifiée mais j’observe déjà que nous produisons peu de déchets, c’est indéniable. La coordinatrice de ce projet me l’avait d’ailleurs signalé à la fin de l’expérience. Comparativement, d’autres foyers de 5 personnes produisaient beaucoup plus de déchets que nous. J’en étais ravie ! Nos efforts en matière de consommation  étaient visibles. Et sans cette expérience, je ne m’en serais jamais rendu compte.
  • La pesée du verre et du tri sélectif n’était évidemment pas en lien direct avec le compostage. Mais, ces résultats me permettent de calculer le taux de recyclage de notre foyer et avec 55% (phase 2), ce résultat est excellent. Il dépasse  la moyenne de la France (37%) et de l’Europe (40%). Pour info, l’Allemagne a un taux de recyclage de 63% (chiffres ici). La mise en place du composteur nous a fait basculer de « élève moyen » à « élève studieux », ce qui est très gratifiant et encourageant ! Et oui, avec le compostage, plus de la moitié de nos déchets sont recyclés !!
  • La pesée du tri sélectif a mis en évidence une amélioration entre la phase 1 et la phase 2. Ceci n’est pas en lien direct non plus avec la mise en place du composteur mais c’est plutôt lié à l’accompagnement dont nous avons pu bénéficier pendant cette expérience. Les conseils de tri de la coordinatrice nous ont permis d’améliorer notre façon de trier, c’est évident.

Bilan

Cette expérience a été très enrichissante pour nous tous.

  • Peser chaque déchet nous a permis de prendre conscience de tout ce que nous jetions. Nous sommes encore plus sensibilisés à la protection de l’environnement. Nous faisons attention à nos achats afin qu’ils soient le moins générateurs possible de déchets. Je vous avais d’ailleurs déjà parlé de mes choix de non-consommation ici.
  • La coordinatrice du projet a également été de très bon conseil, ce qui nous a permis d’améliorer notre façon de trier.
  • Nous avons diminué significativement le poids de nos ordures ménagères.
  • L’utilisation du compostage nous permet depuis d’avoir un engrais naturel et gratuit à disposition pour notre potager, sans parler des bénéfices pour le sol.

Voilà, ce fût donc une expérience concluante. Le composteur a définitivement intégré notre quotidien, enfin notre jardin. 😉

Avant cette expérience, je pensais que notre foyer générait énormément de déchets, surtout les non-recyclables, ce qui me chagrinait quand même. Je. me suis rendu compte que finalement 19,57Kg d’ordures ménagères pour une famille de 5 pour 1 mois, c’est presque rien ! Alors, peut-être qu’un jour j’irai un peu plus loin dans ma démarche « écolo »; peut-être qu’un jour, j’écrirai un article qui aurait pour titre : « Zéro déchet…je l’ai fait ». Ce serait chouette, hein ?!  🙂

 

En attendant je vous remercie de m’avoir lu. Merci d’avoir ingurgité tous ces chiffres. Cet article a été assez long à écrire, sans parler des graphes que j’ai du réaliser. Cela m’a rappelé mes douces années estudiantines où expériences, analyses, tableaux de synthèse et rapports en tout genre était mon lot quotidien. Je pense avoir un peu perdu la main dans la construction de mon raisonnement (OHERIC pour ceux à qui ça parlerait !) mais j’espère avoir été assez claire dans ma démonstration.

Magalie 🙂

4 Comments on Zéro déchet…pourquoi pas?!

  1. Oui c’est une bonne expérience pour toute la famille, nous aussi nous avons été foyer témoin il ya quelques années. C’est vrai que c’est contraignant mais la prise de conscience est certaine. Une autre expérience : avoir une ou deux poules et leur refiler les restes de repas… et en plus tu as des œufs ! Bise

    • Merci Mary pour ton commentaire 🙂 Et quant à ton idée de poule, nous profitons de celle de la voisine ….juste derrière le grillage 😉

  2. bon , moi je suis déçue, cela doit faire 8 ou 9 ans que j’essaye de te convaincre, mais je suis ravie parce que tu as ton compost, bravo ma Lalypette, en même temps je ne te l’avais pas exposé aussi explicitement et aussi poussé bravo aussi pour ton article.

    • Merci pour ce commentaire 😀 Oui, je suis parfois trèèèèèèèèèèèès longue à la détente car il me faut du tangible. C’est bien là mon seul défaut! Enfin, j’en ai d’autres (des défauts!) mais là n’est pas le sujet du jour 😉

Votre commentaire curieusement bien ici!